Un peu d'Histoire

Aller en bas

Un peu d'Histoire

Message par Kilran le Jeu 24 Mai - 17:34

Extrait de "Pavillon Noir, la révolte" v1

Volontiers violents, impies et destructeurs, les pirates n'ont pas attendu le vent de la révolution pour adopter des règles de vie basées sur le respect de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. L'observation de ces règles, qui se substituent à la discipline de fer de la marine royale, favorise la cohésion de la communauté pirate.

La liberté
La liberté, droit inviolable et essentiel de tout aventurier, constitue son bien le plus précieux. Les pirates y sont d'autant plus attachés que la société qu'ils ont quittée était incapable de la leur offrir. Ils sont prêt à affronter les persécutions et la menace omniprésente de la corde pour la conserver. Chacun reste libre de quitter l'équipage s'il n'accepte pas la chasse-partie. Par contre, celui qui reste doit la respecter à la lettre et se montrer intraitable envers ceux qui la violent. La loi ne restreint pas la liberté, elle en est le garant inaliénable.
(...)

L'autorité
Le respect du principe de liberté n'exclut pas le devoir d'obéissance à un supérieur. Le pirate n'obéira qu'au chef qu'il s'est choisi. Il lui voue une loyauté indéfectible tant qu'il mérite sa confiance. Les pirates qui ne se plient pas à la volonté de leur chef sont considérés comme des traîtres: accepter la la loi dans son principe sans l'appliquer à soi-même, c'est briser le lien qui unit l'équipage. En outre, l'obéissance totale est indispensable à la survie du navire. Le marin qui ignore un ordre du capitaine ou du second dans un moment critique (combat naval, bataille, fuite ou tempête) est puni de mort.
(...)
Le respect de la loi choisie par le groupe renforce la confiance de chacun en la communauté. L'autorité obtenue par le vote est une preuve en soi de la qualité du chef et de sa supériorité sur chacun de ses hommes. Réussites et échecs du groupe lui sont imputés. L'autorité naît d'un accord tacite entre l'homme et son chef.
(...)
Les pirates admirent un capitaine non-pirate qui répond à leur idéal du chef. Leur attitude à son égard est plus respectueuse encore qu'envers leur propre capitaine. Dans leur esprit, il s'est montré héroïque en parvenant à se montrer juste dans une société qui favorise la violence arbitraire et l'injustice.

L'égalité
A bord d'un navire pirate, les privilèges sont abolis. Capitaine et simple matelot sont simplement placés à deux postes différents en terme de compétence et de prestige. Si le capitaine tente de s'arroger des droits particuliers (ordinaire amélioré, cabine personnelle, etc), il encourt un châtiment exemplaire: la pendaison.
(...)
Les inégalités de la société sont insupportables pour les pirates, qui refusent les privilèges de naissance. Le principe d'égalité permet d'offrir des chances égales à chacun. Il est dès lors nécessaire de faire ses preuves pour être promu à un poste de responsabilité par une décision de l'assemblée, sans qu'aucun préjugé ne puisse interférer.
(...)

La solidarité
Pour sauver un des siens, un groupe de forbans est prêt à sacrifier cent de ses hommes. On ne pleure pas un frère mort au combat mais on ne peut tolérer l'abandon d'un homme prisonnier ou condamné à la pendaison, que se soit pour vol, viol ou meurtre. C'est là un signe de lâcheté qui poursuivra ses auteurs jusqu'au trépas. Quels que soit les risques encourus, les pirates font payer très chèrement toute "injustice" commise à l'égard d'un de leurs compagnons. Cette solidarité est connue de leur adversaires, qui savent que la moindre escarmouche, même à cent contre un, peut leur coûter très cher.
Lorsqu'un équipage choisit d'étendre sa solidarité aux autres forbans, les représailles peuvent atteindre une ampleur propre à terroriser plus d'un gouverneur. Une ville où des pirates ont été pendus peut s'attendre à voir tous ses navires attaqués et brûlés, leurs hommes d'équipage torturés et mis à mort sans autre forme de procès. Beaucoup de pirates se sentent solidaires des opprimés, comme les Indiens du Nouveau Monde.
(...)
La fraternité pirate est ouverte à tous ceux qui acceptent son mode de vie. Si le recrutement de force, imposé par la nécessité, est monnaie courante, jamais un aspirant forban ne sera éconduit, à moins qu'il n'ait été banni par le passé. Cette fraternité rejette ceux qui acceptent sans broncher le joug de l'oppression. Aux yeux des pirates, les esclaves des nobles et du clergé ne valent pas mieux que leurs maîtres.

(...)

Les représailles
Les pirates usent de moyens essentiellement militaires pour faire payer ceux qui se sont permis de leur nuire. Peu patients et piètres négociateurs, ils sanctionneront une trop longue résistance par un "Pas de quartier!" tonitruant, rapidement suivi d'un sanglant passage à l'acte. Leur acharnement peut mener une ville à la ruine et pousser des armateurs à déserter certaines routes commerciales.
(...)
Certains pirates rejettent sur la société toute entière la responsabilité des pertes humaines et des mutilations subies par l'équipage. Pour un pirate pendu, certains exécutent tous les notables d'une ville. Pour chacun de leurs hommes tombé au combat, ils exécutent un ennemi ayant accepté de se rendre. Chaque bras de pirate coupé entraînera une semblable mutilation chez l'adversaire. Cette logique funèbre a engendré les pires atrocités de l'histoire de la piraterie.


Dernière édition par Kilran le Jeu 24 Mai - 18:15, édité 2 fois
avatar
Kilran

Nom du perso : Capitaine Kilran
Age : 33
Date d'inscription : 13/04/2018
Messages : 13

Feuille de personnage
Équipage: Le Pélican
Poste(s):
Titre(s):

Voir le profil de l'utilisateur http://www.triskell.biz/

Revenir en haut Aller en bas

Prendre une décision

Message par Kilran le Jeu 24 Mai - 18:13

extrait de "Pavillon Noir, la Révolte" v1

Un navire pirate fonctionne sur le même principe qu'un navire de guerre. La discipline est très stricte au cours des combats et lors des moments les plus critiques. En effet, quels que soient les actes qu'ils ont commis, les pirates peuvent s'attendre à être pendu en cas de reddition. La cohésion interne constitue le seul rempart contre l'hostilité du reste de la société.
Pour donner corps à cette cohésion, les pirates élaborent démocratiquement des règles de vie, souples dans leur application mais strictes dans leurs principes fondamentaux. Le mode de décision dépend des circonstances. Lorsqu'un combat est imminent ou qu'il est nécessaire de fuir, le temps manque pour procéder à une prise de décision collégiale. S'ils disposent de plusieurs heures et que les avis sur l'attitude à adopter divergent, le conflit est résolu par vote et le jugement éventuel des fautifs mis en cause. Si le différend se révèle impossible à résoudre et si deux factions antagonistes se créent, l'équipage peut se scinder en eux groupes distincts.

LE CONSEIL

La réunion du Conseil
Le conseil est une assemblée restreinte qui se réunit lorsqu'une décision capitale doit être prise rapidement, dans l'heure ou au cours de la journée.
Rassemblé à l'instigation du capitaine ou du quartier-maître, le conseil se tient dans la salle du même nom.

Les membres du Conseil
Le conseil est composé de représentants élus par l'équipage. Le capitaine et le quartier-maître y sont systématiquement présents. Les officiers, eux, n'ont pas forcément plus de chance d'en faire partie qu'un simple matelot. Être admis au conseil est un honneur et une marque de respect. Le nombre de membre du conseil n'est pas limité mais il doit permettre des prises de décisions en quelques heures. Les équipages les plus importants choisissent donc une douzaine de représentants. Des membres d'équipage capable d'éclairer la prise de décision dans un domaine technique particulier peuvent à l'occasion participer aux débats.

Déroulement et décision du Conseil
La prise de parole est soumise aux même règles en vigueur lors d'une assemblée. (...)
La décision prise n'est pas forcément rationnelle. Afin de rassurer tous les membres du conseil, elle fait souvent figure de compromis. (...) Un accusé jugé pour un crime peut être défendu avec force par un membre éminent du conseil, et conserver ainsi toutes se chances d'être acquitté. S'il récidive, la faute retombera par contre sur son défenseur.
Si aucune décision ne peut être prise à l'unanimité, le quartier-maître n'a pas d'autre solution que d'appeler l'assemblée.

L'ASSEMBLEE DE L'EQUIPAGE

Réunion de l'Assemblée
Lorsque l'équipage doit prendre une décision stratégique mettant en jeu son avenir, le quartier-maître réunit l'assemblée. La lenteur des prises de décision garantit leur adéquation avec la volonté de l'équipage. Seul le quartier-maître peut juger une assemblée nécessaire (à moins que celle-ci ne soit réunie pour le juger) et sa décision ne peut être contredite par le capitaine. Ce dernier peut toutefois la différer si les circonstances l'exigent. Au cours de l'assemblée, les membres du conseils et le capitaine sont placés sur un pied d'égalité avec les simples matelots. L'assemblée pend démocratiquement en compte la volonté de chacun.
L'assemblée se réunit également lors de la formation d'un nouvel équipage, afin d'élire le commandement et de rédiger la chasse-partie, ou lorsque le conseil se montre incapable de prendre une décision.

Déroulement de l'Assemblée
Afin que chacun connaisse les raisons qui motivent la réunion de l'assemblée, le quartier-maître commence par énoncer les faits de façon objective et nuancée. Chacun a le droit de prendre a parole et de faire part de son opinion, même si l'équipage compte deux cents hommes. Il est strictement interdit d'interrompre un orateur au cours de son exposé ou de s'opposer à un homme plutôt qu'à ses arguments. Dénigrer un compagnon lors de l'assemblée relève du tribunal. L'inconscient qui ose enfreindre ces règles est aussitôt exclu de l'assemblée et perd tout son prestige.
L'assemblée est orchestrée par le quartier-maître, dont le rôle consiste à distribuer la parole, à défendre l'accusé lors des jugements mais aussi, en tant que représentant de l'équipage, de prendre la parole en son nom. Le quartier-maître possède une influence considérable sur les prises de décision. Sa bonne foi ne peut être mise en doute: à travers lui, c'est tout l'équipage qui pourrait se sentir visé.

(...)

La décision de l'Assemblée
Les décisions prises au cours de l'assemblée témoignent de la volonté de l'ensemble de l'équipage. A ce titre, elles sont irrévocables. Ces décisions, toujours cruciales, imposent la prise en compte de l'intérêt général au détriment des problèmes personnels. Chacun ayant fait de son mieux pour convaincre ses camarades, le quartier-maître prend la parole, effectue la synthèse des différents avis puis, l'équipage vote à main levée.
Si la majorité n'est pas écrasante, le quartier-maître prend parti, le plus souvent en faveur de la majorité exprimée, et tente de rallier les opposants à son avis afin d'éviter une scission de l'équipage. Un second tour de scrutin est alors effectué au cours duquel la faible majorité du tour précédent se voit renforcée. Dans le cas contraire, preuve est faite de la désunion du groupe et la scission de l'équipage s'impose...
avatar
Kilran

Nom du perso : Capitaine Kilran
Age : 33
Date d'inscription : 13/04/2018
Messages : 13

Feuille de personnage
Équipage: Le Pélican
Poste(s):
Titre(s):

Voir le profil de l'utilisateur http://www.triskell.biz/

Revenir en haut Aller en bas

Règles et lois de l'équipage

Message par Kilran le Jeu 24 Mai - 18:49

Extrait de "Pavillon Noir, la révolte" v1

La chasse-partie
L'une des expressions les plus originales de la solidarité des Frères de la Côte (1640-1688) est la "chasse-partie", l'ensemble des règles communes adoptées par un équipage lorsqu'il part à l'aventure. La chasse-partie est un véritable contrat, qui lie un flibustier à son équipage, et qui répertorie les droits et les devoirs de chacun. Outre quelques lois tacites, comme celle qui veut qu'on ne traître pas avec l'ennemis contre le groupe, qu'on ne doit en aucun cas tuer un autre flibustier ou autres évidences, tout doit figurer sur la chasse-partie. Contrairement aux contrats habituels de l'époque, chaque participant concourt à la rédaction de celui-ci. (...)
Une chasse-partie typique (signée par tous) indique notamment quelles sont les indemnités payées aux blessés, à partir du butin total. A chaque mutilation doit correspondre une indemnité, qui apparaît en argent ou en esclaves. Ces clauses font office de "sécurité sociale", une innovation originale pour l'époque. (...) Le contrat indique aussi la part de chacun, lors de la répartition du butin, ainsi que les éventuelles récompenses pour les actes méritoires. Enfin, il existe toujours des clauses qui comportent des punitions pour ceux qui auront fait preuve d'une indiscipline coupable. (...)
La chasse-partie ne disparaît pas avec la flibuste, son usage se transmet aux équipages pirates du siècle suivant, qui en respectent tout aussi scrupuleusement les principes.
Tout comme leurs prédécesseurs, les pirates établissent une chasse-partie, un code des lois encore plus précis qu'ils respectent scrupuleusement. Il s'agit d'une véritable "constitution" du bord dont la trace écrite garantit le respect, offrant à chaque pirate une protection contre l'arbitraire.
Le recours à la chasse-partie est une des nombreuses coutumes en usage dans la communauté pirate, une tradition qui se transmet presque à l’identique d’un équipage à l’autre, avec des variantes minimes. La loi pirate prévoit des peines exemplaires pour les traîtres et les couards. En contrepartie, elle fixe dans ses principes la juste récompense du mérite et de la bravoure. Ainsi, le forban se trouve-t-il tout à la fois dissuadé de nuire à son équipage et encouragé à risquer sa vie pour le siens.
Toute personne désirant rejoindre un équipage doit connaître le contenu de la chasse-partie et l’accepter. S’il refuse ne serait-ce qu’un terme de ce contrat, il doit quitter l’équipage, à moins que celui-ci ne décide de la réviser. S’il l’accepte, en revanche, il doit jurer solennellement qu’il se soumettra à toutes ses lois, et ne pourra à aucun moment arguer qu’il ne connaissait pas les détails.
Quelques règles communes à tous les groupes pirates, à titre d’exemple :

Parts de butin
L’importance de la part reçue par chaque pirate lors du partage du butin varie certes en fonction des responsabilités qu’il occupe sur le navire, mais cette différence reste peu importante puisque le capitaine ne touche que deux fois plus que le simple matelot. Le désir d’accomplir une tâche à la mesure de sa compétence constitue, pour le pirate, une motivation bien plus importante que la perspective d’enrichissement.

Indemnités de blessures
La chasse-partie prévoit des compensations pour le cas où un pirate aurait à souffrir de séquelles graves suite à un combat. Tout cela s’ajoute à la part qui lui est normalement due. Si le butin le permet, le bénéficiaire a toujours le choix entre argent et esclaves. Ces indemnisations sont versées aux blessés avant même le partage du butin, de façon à les dédommager quelle que soit l’ampleur de la prise. Si un membre n’est pas perdu mais inutilisable, le pirate est tout de même indemnisé.

Récompense
D’autres types de clauses apparaissent dans la chasse-partie, visant à récompenser ceux qui ont pris des initiatives heureuses, qui assument des responsabilités importantes, ou qui ont accompli des actions héroïques. On récompense aussi systématiquement le chirurgien, dont chacun reconnaît le statut quasi-divin et le rôle à la fois noble et essentiel. Ici aussi, les récompenses sont distribuées avant le partage du butin. On ne récompense pas systématiquement les membres du commendement, à moins qu’ils le méritent particulièrement.
(…)

Droits des hommes d’équipage
Tout homme à bord, quel que soit son poste, dispose du droit de vote lorsque l’assemblée est réunie pour trancher lors d’une affaire cruciale.
(…)
Chaque homme dispose d’un accès aux vivres frais et aux liqueurs fortes tant que la disette n’impose pas le rationnement. Si l’équipage veut conserver une prise, il doit brûler son navire, à moins qu’un équipage particulièrement nombreux justifie l’agrandissement de la flotte.

Les jugements
Les crimes sont jugés devant un tribunal constitué de l’assemblée de l’équipage ou seulement du conseil, selon la chasse-partie adoptée. Les membres du conseil et autres membres éminents de l’équipage font office de jurés alors que chacun des matelots apporte son témoignage. Le quartier-maître, à la fois juge et procureur, énonce les faits reprochés à l’accusé. Il s’efforce de ne pas accabler le coupable mais plutôt de justifier la réunion du tribunal et de rappeler les termes de loi.
(…)
Les lois sont simples et les infractions facilement constatées. Les accusés sont rarement acquittés. Dans la majorité des cas, ils doivent affronter une sentence sévère, souvent mortelle. Seuls les hommes les plus appréciés ont une chance de sortir libre du tribunal. En revanche, le tribunal se montre sans pitié pour les récidivistes.
Si ses actions passées le justifie, le capitaine peut être jugé par l’assemblée. S’il est jugé incompétent ou trop peureux par le reste de l’équipage, il est abandonné sur une île déserte avec son sabre, un pistolet, un fusil et de la poudre. (…)
Un capitaine pirate n’est pas jugé pour ses échecs mais pour son incompétence. Un manque de chance, fût-il répété, n’est pas suffisant pour justifier une assemblée. Pour qu’un tel jugement ait lieu, l’incompétence du capitaine doit être flagrante. (…)
Un capitaine soupçonné de manipuler l’équipage à des fins personnelles risque, lui aussi, la peine de mort pour trahison. Par ses manœuvres, il viole le principe de liberté si cher aux pirates, se rangeant dans le camp des tyrans exécré. L’équipage se montre impitoyable envers le chef qui l’a trahi. Pendu sans cérémonial, ce dernier est aussitôt oublié. (…)
avatar
Kilran

Nom du perso : Capitaine Kilran
Age : 33
Date d'inscription : 13/04/2018
Messages : 13

Feuille de personnage
Équipage: Le Pélican
Poste(s):
Titre(s):

Voir le profil de l'utilisateur http://www.triskell.biz/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un peu d'Histoire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum