[Little Kraken] Rumeur d'équipage

Aller en bas

[Little Kraken] Rumeur d'équipage

Message par Pickles le Dim 20 Mai - 0:48

[Rp - Il est possible que vous aillez croisé un matelots du Little Kraken au détour d'une taverne et qu'il vous ai conté cette histoire ou du moins une partie]

Alors que l'obscurité pontait le bout de son nez, la nuit semblant draper le navire tout entier dans ses bras d'étoiles, l'agitation se faisait peu à peu sentir au sein de l'équipage.
Un a un, les membres du Little Kraken allumaient des lanternes... Certains utilisant la magie pour emprisonner la lumière, d'autres des créatures féériques luisantes qu'ils avaient enfermées dans de petites cages quand d'autre encore se contentaient d'allumer des bougies, ne laissant pas le temps aux ténèbres de voiler la vu du moindre matelot.
Il était l'heure... et ils savaient. Ils savaient tous que lorsque le dernier rayon de soleil venaient à se cacher derrière l'horizon, elle ferait son apparition.
Il était de coutume que lorsque le soir venait, qu'elle prenne le temps de passer avec eux un début de veillé, racontant milles histoires aux allures de légendes qui les enchanteraient et leur laisseraient le rêve pour la nuit toute entière.

La lune commençait à peine a baigner l'Océan de lumière quand la porte de la cabine de la Capitaine Pickles s'ouvraient lentement. On ne voyait alors d'abord d'elle que sa peau écailleuse à la lueur d'un chandelier semblant avoir vécu sous les eaux depuis plusieurs siècles... Des coquilles de conques recouvraient par ci par là le manche du luminaire d'or, le navire semblant se faire ronger peu à peu par les profondeurs...
Pickles avaient des yeux d'un jaune saisissant qui inspiraient à la fois la peur et la curiosité. Un fin sourire se dessina sur les lèvres d'encre de la fille d'Océanos alors qu'elle voyait ses marins déjà prêt sur le pond, impatients, aillant disposés quelques bouteilles de rhum et plusieurs bocaux de cornichons autour de son siège.
Le bruit de ses pas claquaient le sol d'un son régulier, la démarche lente et pourtant fière, Pickles venait rejoindre son siège, saluant ses matelots d'un signe de la tête quand ceux ci lui souhaitait le bonsoir.

C'est un geste nonchalant que cette dernière déposa son chandelier sur un tonneau avant de venir s'affaler dans son fauteuil, prenant un cornichon au passage qu'elle venait porter à sa bouche, le vinaigre coulant légèrement sur la bordure de sa lèvre.


Eh bien... Je vois que vous avez tout préparé pour notre veillé de ce soir matelots ! Haha... très bien, très bien...
Ce soir, l'air est doux et salé... et il me donne envie de vous conter mon histoire préférée.
Celle des Dieux totémiques qui vivent dans l'alter monde... Ce monde de rêves et de chimères qui je le sais, est un royaume bien plus vaste que vous ne pourriez l'imaginer. D'ailleurs, vous ai-je déjà conter l'histoire de notre expédition dans l'alter monde pour récupérer un navire fantôme ? Le Damoclès, dirigé par la capitaine Nessa la Magnifique ! Une belle aventure... Mais se sera pour une autre fois.
Ce soir... Nous parlons de l'Océan, car le chant de la mouette me rend particulièrement nostalgique.


Elle esquissa un petit sourire, donnant un cornichon à manger à Dranaq, son familier. C'était un corbeau squelette qu'elle avait nécroanimer pour lui tenir compagnie... Lui rappelant un ami à elle qu'elle avait perdu dans de tragiques circonstances.
Afin de ne jamais oublier la mémoire de son ami, Pickles lui avait donné son prénom... Il y a des leçons qui sont dures à comprendre et parfois, s'imposer le souvenir d'un être cher à ses côtés est une torture nécessaire.
La capitaine Pickle se redressa légèrement après avoir caressé affectueusement le bec de son familier, un fin sourire aux coin des lèvres, ses yeux jaunes vif balayant l'équipage.


Comme je vous l'ai déjà conté l'autre soir, les totémiques sont aux nombres de 4. Enfin, de ce qu'on sait pour le moment. Vous savez, les gros totems du Cymbroghi au milieu de leur camps, c'est ça qui les représentes sur notre plan. En fait, leurs machins, voyez ça comme une grosse encre qui relis le bateau aux fonds marins. Sauf qu'en l'occurence, ça relis notre plan à l'alter monde. C'est là que vivent les totémiques... Pourquoi se cachent-ils là bas, c'est une autre histoire encore. En l'occurence, celui dont je veux vous parler ce soir est le plus important pour nous... Océanos.

Elle se roulait une cigarette calmement, attrapant ensuite une bougie pour l'allumer et souffler doucement la fumée. L'ambiance était à l'écoute.

Comme chaque totémiques, Océanos à deux facettes... Mais ce qui le rend particulier, c'est qu'il est le seul parmis ses frères à avoir réellement montré cette particuliarité. Et si je veux vous en parlez... C'est parce que celà concerne directement la piraterie.

Parmis les marins, certains souriaent en coin, trop heureux d'avoir une histoire liée à eux. Une histoire de pirates. A la lueur des bougies certains marmonnaient entre eux "ouais c'est nous ça !" avant de trinquer en riant grassement. Pickles esquissa un petit sourire, amusée par l'entousiasme de son équipage.

Depuis plus loin que nous ne pouvons nous souvenir, les pirates vénéraient Océanos. Il était pour eux le Dieu absolu des Océans et des voyages, il les accompagnaient sur les mers et savait guider les marins noyés jusqu'au passage. Là où la frontière entre la vie est la mort n'existe plus. Océanos était, tout comme ses frères, un guerrier ammené au titre de Dieu suite à la grande guerre du début des mondes, et son devoir était de s'occuper de ceux qui décideraient de prendre les eaux. Tout se passait à merveilles... Mais les pirates commirent une grave erreur...

La sirène fronça les sourcils, le regard sombre, comme si ce qu'elle allait dire la touchait particulièrement. L'équipage connaissait bien ce visage... Ils savaient que la Capitaine était aussi changeante que les océans et qu'elle avait du mal à ne pas se mettre en colère lorsqu'elle devait parler d'un sujet qui la contrariait. Quelques secondes passèrent dans le silence le plus absolu, les marins n'osant bouger une oreille de peur d'attirer son attention, elle prit une bouffé de tabac avant de souffler doucement la fumée, entrefermant les yeux avant de reprendre son calme progressivement.

Voyez vous... Ils jugèrent bon de choisir de renier Océanos pour ne plus être lié à quel Dieu qu ce fut, trouvant que c'était mieux pour eux de ne plus suivre celui qui avait depuis toujours été là pour les guider. De par le Code Pirate, ils prirent la decision de prier la liberté et de tourner le dos au Dieu des Océans... Ces imbéciles ingrats...
La réaction ne se fit pas attendre. La colère d'Océanos s'empara de lui ! Et c'est une vague de rancoeur, de ressentiment et de colère qui s'abbatti sur son coeur ! Océanos était alors si déchiré par la traitrise des pirates qu'il se cindra en une entité que vous, mes frères, connaissez bien !


D'une voix unis et distincte, l'équipage scanda le nom de "Haine !" a plein poumons, levant leurs sabres et leurs bouteilles de rhum vers le ciel étoilé

Oui matelots ! Haine ! De par leur traitrise immonde, ils avaient nourris la colère des Océans, attisé la tempête et déchainé les abysses ! Océanos envoya Haine sur les terres de Kersiskal afin de se venger de leur ingratitude ! Il est alors devenu la mort marchante... Le chaos qui s'abbattait sur ceux qui avaient provoqué sa colère...
Bien entendu, dites a un hérétiques que c'est de sa faute si la colère divine s'abbat sur lui et il vous diras qu'il n'y est pour rien... Les pirates accusèrent Haine d'être résponsable de tous leurs problèmes, même de ceux pour lequel il n'y était pour rien... Ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez, pour eux tout était de la faute de la divinité en colère... Et mes amis, croyez moi, j'ai la certitude qu'ils se sont alors ce jour trompé... Condamnant avant de mener l'enquête.
Alors tous se lièrent contre lui et le chassère de leur plant. Seul Jester Chalco avait à l'époque compris qu'il fallait lui prêter allégeance !


Son visage grimaça, fronçant de nouveau les sourcils, un air semi méprisant bien encré dans les traits de sa peau écailleuse.

La suite vous la connaissez... Les pirates renièrent Océanos suite à cet évennement, l'oubliant en préférant se tirer dans les pattes et se contenter de ses larcins ridicules et la Cymbrogis ignora Haine comme s'il n'avait été qu'un mauvais cauchemars...
Mais Océanos m'a parlé... Il m'a demandé de faire table rase et de prier cette partie de lui qui est alors toujours en colère. En colère contre ceux qui l'ont injustement condamné et rangé dans un coin... Et alors, nous changerons l'histoire matelots.
Jamais les tempêtes ne s'abbatront contre nous cas elles sont à nos côtés !
Jamais la mort ne viendra nous souffler car elle est dans votre bras !
Jamais le voyage ne vous paraitras difficile car le passeur accompagne vos pas !
Jamais les vents et les abysses ne vous feront peur car ils sont dans nos yeux !
Oui, Haine ne sera jamais contre nous et nous aideras à défendre son nom, à défendre les Océans, à accomplir des exploits... Les tempêtes seront derrière notre navire quand nos énemis, eux, couleront d'avoir voulu nous défier.


Un sourire carnacier s'était glissé au coin de ses lèvres alors que Dranaq quittait l'épaule du capitaine pour s'envoler au milieu de la nuit en un croassement à vous glacer le sang. Elle se redressa sous les acclamations de son équipage, attrapant une bouteille de rhum pour venir attraper le bouchon entre ses dents et tirer dessus fermement afin de libérer le liquide ambré. Pickles but une grosse gorgée de Rhum alors que son histoire touchait à sa fin... Nul ne sait comment la nuit se termina ce jour là.
Peut être qu'un jour la Capitaine Pickles conterait la suite mais ça... C'est une autre histoire.
avatar
Pickles

Nom du perso : Pickles
Date d'inscription : 24/04/2018
Messages : 10

Feuille de personnage
Équipage: Little Kraken
Poste(s):
Titre(s):

Voir le profil de l'utilisateur https://lebocaldepickles.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum